+33 4 67 58 49 01 contact@computer-services.fr

Les influenceurs virtuels : une innovation aussi fascinante qu’effrayante

par | Jan 24, 2023 | Actualité | 0 commentaires

Depuis quelques années, le secteur de l’influence a multiplié son importance.
Les instagrammers, youtubeurs et streamers sont considérés comme essentiels dans le domaine du marketing.

En 2022, le marketing d’influence devait dépasser la barre des 13  milliards de dollars : c’est plus de 16.4 milliards qui ont en réalité été investis. La majorité des spécialistes marketing consacrent plus de 20% de leurs dépenses au marketing d’influence.

Certains experts du marketing veulent retirer l’humain de l’équation pour créer des influenceurs virtuels. C’est notamment le cas du studio Live&Breath à Londres qui a créé plusieurs influenceurs de toute pièce, influenceurs qui parlent en face caméra, font des selfies et bien sûr, créent du contenu sponsorisé.

 

Comment se déroule la création de l’influenceur ?

Dans une interview pour le media The Drum, Dudley Nevill Spencer, fondateur du studio Live&Breath nous explique la méthodologie utilisée pour créer ses influenceurs de A à Z.

En premier lieu, lui et son équipe ont pris un sujet, celui de l’environnement. Après analyse de millions de mots en corrélation avec le sujet, des connexions entre certains mots ce sont fait naturellement pour ressortir des types de comportements ou de groupe lié à cet écosystème. De cela en est ressortit une personnalité attachée à une histoire cohérente.

Pour les marques, le procédé est quasi identique : il faut d’abord identifier la cible à qui la marque va communiquer (l’âge, le nombre, la manière de penser…). Il faut ensuite trouver leur intérêt, le contenu qu’ils aiment consommer, l’imagerie qu’ils aiment voir afin de créer une personnalité.

Cette personnalité se compose avec un look, un âge, une histoire vécue, des intérêts et même une manière de parler que le studio va créer et automatiser : tout cela en vue de délivrer un certain type de message à un certain type de consommateur.

 

« C’est en partie du divertissement, [comme dans un film], mais c’est aussi une façon pour une marque de contrôler le contenu, la conversation et de communiquer le message que la marque veut transmettre mais en ayant une connexion émotionnelle avec son public. »

Ensuite, le modèle 3D de l’influenceur est créé de toute pièce sans rien laisser au hasard. Il faut créer une esthétique qui soit attrayante envers la cible et qui délivre un message que l’on peut retrouver visuellement. L’arrière-plan est travaillé de la même manière, tout en faisant attention à ce que l’influenceur s’intègre bien dedans.

 

Il existe 4 raisons derrière la création d’un influenceur virtuel :

  1. La présence du produit qui s’intègre à la vie de l’influenceur.

L’influence envers le produit est liée à la narration créée autour de l’influenceur : le produit fait donc partie intégrante de la narration qui le rend plus attrayant, ce qui est plus difficile à rendre réel avec des influenceurs traditionnels.

  1. La densité des conversations :

L’influenceur devant répondre à beaucoup de conversations, l’automatisation de celles-ci permet d’avoir des centaines de conversations avec les consommateurs en même temps.

  1. Moins de risques :

La marque contrôle le contenu à 100% : il ne peut donc pas y avoir d’erreur de communication de la part de l’influenceur.

  1. Le retour sur investissement :

Après un partenariat avec un influenceur traditionnel, le nombre de followers n’augmente pas réellement, ce-dernier n’aura apporté qu’un peu de sa notoriété. Avec un influenceur virtuel pour la marque, une connexion s’établie avec les consommateurs qui s’abonneront pour le contenu généré par la marque.

Des avis divergents s’opposent à la création des influenceurs virtuels.

Certains ne comprennent pas l’intérêt, rappelant que le rôle de l’influenceur est justement de pouvoir établir une connexion avec une personne envers laquelle on peut avoir confiance quant à son jugement, ses goûts et donc ses partenariats.

De plus, certains trouvent tout cela étrange et repoussant, rappelant les risques de technologies problématiques comme les deep fakes.

Alors, est-ce un pas dans la mauvaise direction, ou juste un outil marketing de plus ?

N’hésitez pas à donner votre avis en commentaire !

 

Envie d’en apprendre plus ? Nous vous proposons de regarder la vidéo originale de The Drum.

Paul Batisse, Community Manager

« Passioné de jeux vidéos depuis tout petit, je m’attèle aujourd’hui à trouver des sujets pertinents sur l’informatique et à écrire quelques conseils pour améliorer le quotidien du plus grand nombre. »

Découvrir plus d’articles

Le meilleur moment pour envoyer un e-mail (2023)

Le meilleur moment pour envoyer un e-mail (2023)

Envoyer un e-mail ou envoyer sa campagne mailing requiert de la préparation, que ce soit dans le choix de la cible, l’écriture ou bien la mise en page. Le seul détail à ne pas oublier est de bien choisir le timing de l’envoi ! En effet, tout votre travail sera...

Intervention à Outremer – Retour sur plus de 10 ans de collaboration

Intervention à Outremer – Retour sur plus de 10 ans de collaboration

Le mois dernier, notre technicien s’est rendu sur le site d’Outremer et, cette fois, j’ai décidé de l’accompagner. L'installation La raison de l’intervention est l’installation d’un onduleur sur le nouveau serveur de réplication dont nous avons parlé dans un précédent...