Taxe GAFA : un accord mondial initié au G7 !

Taxe GAFA : un accord mondial initié au G7 !

Taxe GAFA : un accord mondial initié au G7 !

C’était l’actualité du dernier week-end en France, le G7 France 2019 à Biarritz. Si les sujets de tension pouvaient être nombreux en raison du climat géopolitique actuel (Iran, Chine, fiscalités, taxe sur les GAFA…), de bonnes nouvelles semblent avoir émergées de la réunion basque.
Pour le ministre français de l’Économie et des Finances français Bruno Le Maire, ce sommet est un succès. Pourtant, les positions françaises et américaines étaient parfois aux antipodes l’une de l’autre et les marges de manœuvre étaient limitées.

« Nous avons commencé le sommet dans la tension, nous le concluons avec un accord ». Bruno Le Maire, à l’issue des discussions entre les ministres de l’économie à Chantilly.

 

g7-france-taxe-gafa

Etats-Unis, Royaume-Uni, France, Allemagne, Japon, Canada et Italie réunis à Biarritz fin août. L’occasion pour les états majors de ces pays de faire le point sur les sujets de tensions du moment. Le cas de l’Iran, la Chine ou encore les taxes sur les GAFA au centre des discussions.

Taxe GAFA

Prise en juillet dernier et rétroactif au 1er janvier 2019, la décision française de taxation sur les géants du numérique n’était pas du goût de Washington. Les GAFA sont en effet l’un des fers de lance du soft power américain et la taxe sur ces derniers passe mal. En réaction, la Maison Blanche avait envisagé une taxe à l’export sur les vins français.

taxe-frencaise-GAFA-que-se-passera-t-il

Google, Amazon, Facebook, Apple… Les géants du numérique au cœur du bras de fer géopolitique franco-étasunien.

Un accord au G7, premier pas vers l’accord mondial ?

La taxe GAFA française visait les entreprises réalisant un chiffre d’affaires mondial de 750 millions d’euros dont 25 en France. Si Emmanuel Macron indiquait ne pas vouloir viser une entreprise en particulier mais bien parvenir à une fiscalité plus juste. Les 3% de revenus taxés étaient bien amers pour Washington.
L’accord trouvé au G7 entre les différents ministres de l’Économie est « un premier pas vers la mise en place d’une fiscalité plus juste » selon Bruno Le Maire. Les pays du G7 ont pris engagement pour un accord à l’échelle de l’OCDE (Organisation de Coopération et de Développement Economique) en 2020. La France, elle, s’est engagée à ce qu’il n’existe pas de double taxation. Bercy retirera la taxe et prévoit le remboursement des différences avec le nouveau taux de l’OCDE aux entreprises touchées.

La France l’affirme, l’objectif n’était pas de faire des exemples mais bien d’accélérer un système, trop long à se mettre en place.

About the Author

Leave a Reply