Vie privée des utilisateurs sur le web : 8 extensions web épinglées pour l’abus de données !

Vie privée des utilisateurs sur le web : 8 extensions web épinglées pour l’abus de données !

Vie privée sur le web, des extensions s’enrichissent sur votre compte !

navigateurs web fuite données personnelles

Mozilla et Google, les poids lourds du web ligués face aux extensions navigateurs malveillantes.

La navigation web expose l’utilisateur à dévoiler chaque fois plus des informations personnelles et des parts de sa vie privée. La question de la vie privée sur le web devient primordiale alors que le Data Business est en pleine croissance. Le Washington Post dénonce l’attitude de 8 extensions web menaçant la vie privée des utilisateurs sur Google et Mozilla.

Une extension web, de quoi s’agit-il ?

Le téléchargement d’extension est une pratique fréquente sur les navigateurs web. L’internaute cherche souvent à booster les performances de ces derniers avec des ajouts extérieurs (bloqueurs de pop-up, mémorisation de mots de passe…). Cependant, les extensions ne sont pas toujours très transparentes dans leurs systèmes de collecte et de traitement de données.

Ces 8 extensions vendaient les données des utilisateurs au site américain NachoAnalytics, se présentant comme un service de recherche de données stratégiques à des fins marketings. Les modules ont ainsi été récupérées par une cinquantaine d’entreprises qui ont pu exploiter les données personnelles des utilisateurs. Plus de 4 millions d’utilisateurs sont affectés.

Mozilla et Google, les poids lourds du web ligués face aux extensions intrusives dans votre vie privée.

En activité depuis plusieurs mois, ces extensions ont générées la fuite de données pour plus de 4 millions d’utilisateurs. Les collectes illicites sont difficilement constatables par les navigateurs web en raison des stratégies mises en place par les développeurs.

En effet, la collecte de données d’extensions comme FairShare Unlock débutait uniquement si l’utilisateur avait effectué son téléchargement depuis l’application web. De même, les collectes de SpeakIt ! et HoverZoom ne s’activaient que 24 jours après le téléchargement afin de leurrer l’étape de certification des navigateurs web.

données personnelles internet

D’ici 2020, le journal Le Monde situe le chiffre d’affaires de la vente de données personnelles à plus de 80 milliards d’euros pour l’Europe des Vingt-Huit.

Des réactions annoncées par les géants du web, quels effets concrets pour la vie privée ?

Alertés par le Washington Post, Chrome et Firefox ont d’ores et déjà réagis sur ce sujet en désactivant ces extensions malveillantes de leur catalogue. Chrome a récemment publié un manifeste de la protection des données. Ce dernier prône à la transparence et au contrôle de l’accès des données.

A partir du 15 octobre 2019, les extensions web auront l’obligation de publier leur politique d’utilisation des données personnelles des utilisateurs.

Pour les navigateurs, il s’agira enfin de renforcer la sécurité du réseau et de couper court aux pratiques malveillantes.
Pour l’heure, pensez à mettre à jour vos solutions antivirus pour assurer vos protections de données.

 

About the Author

Leave a Reply